Décembre 2020

Lettre à mon ventre #2


Ode à mes tripes Bis


Un an. Un siècle. Une éternité.


Mon ventre. Ce combat.


Mon ventre. Ce chaos.


Mon ventre. La sérénité retrouvée.


Comme je t'ai maudit, détesté, rejeté, ignoré, maltraité, malmené.


Tu as toujours été mon drame et mon moteur.


De toi est sorti peurs, douleurs, souffrances, angoisses, doutes et remise en questions.


Comme je t'ai béni, adoré, remercié.


De toi est sorti bonheurs, cadeaux du ciel, plaisirs et papillons.


Tout vient du plus profond de toi.


De l'intérieur.


Tout ce que tu reçois, tout ce qui te percute, tout ce que tu me renvois, tout ce que tu me recraches…


je le transforme…


Tout ce que je donne, je crée, je partage vient de toi. Des tripes.


Profondément. intensément. Violemment. Sans filtre.


Et je connais ma chance de pouvoir le faire par ma peinture.


Aujourd'hui tout a changé.


Aujourd'hui nous sommes en paix.


Un an que je suis libérée de tes douleurs. Même si parfois les fantômes resurgissent, les angoisses

s'y tapissent… c'est comme pour me dire de ne jamais oublier. De penser à celles qui souffrent

encore. Sans solution. Sans miracle. Solidaire dans l'adversité.


Même si rien n'est jamais gagné, même si le deuil est impossible, aujourd'hui nous vivons ensemble

dans le respect et la bienveillance. Aujourd'hui nous faisons équipe.


Alors…


Merci mon ventre.


Merci d'avoir tenu le coup.


Merci de m'avoir fait comprendre le sens de la vie et des priorités.


Merci d'avoir mis dans ma vie deux petits artistes.


Merci de m'inspirer et de me donner la force de peindre.