Mai 2020

Lettre à mon ventre.

Ode à mes tripes.

Mon ventre. Ce combat.

Mon ventre. Ce cadeau.


Comme je t'ai maudit, détesté, rejeté, ignoré, maltraité, malmené. Comme je t'ai béni, adoré,

remercié.

De toi est sorti peurs, douleurs, souffrances, angoisses, doutes et remise en questions.

De toi est sorti bonheurs, cadeaux du ciel, plaisirs et papillons.

Tu as toujours été mon drame et mon moteur.

Tout vient du plus profond de toi.

De l'intérieur.


Tout ce que tu reçois, tout ce qui te percute, tout ce que tu me renvois, tout ce que tu me recraches…

je le transforme…

Tout ce que je donne, je crée, je partage vient de toi. De mes tripes.

Profondément. intensément. Violemment. Sans filtre.

Et je connais ma chance de pouvoir le faire par ma peinture.

Aujourd'hui je te respecte

Aujourd'hui nous sommes en paix.

Hug

Alors…

Merci mon ventre.

Merci d'avoir tenu le coup.

Merci de m'avoir fait comprendre le sens de la vie et des priorités.

Merci d'avoir mis dans ma vie deux petits artistes.

Merci de m'inspirer et de me donner la force de peindre.

Merci de me tenir debout et de me faire apprécier les plaisirs simples de la vie.

Mais cette fois on est quittes non ?